Tes 7 ans

7_ans_enfant

Ma Sauterelle, j’écris cet article pour toi en espérant que dans quelques années tu aies l’envie de le lire.

Demain tu auras 7 ans, ton premier anniversaire loin de moi. Moi qui t’ai mis au monde ce 6 février 2009. Je me souviens encore de ta petite tête contre ma poitrine et des tes yeux marron grands ouverts. Tu n’as pas pleuré, tu étais calme. Une vraie merveille ! J’ai compris à ce moment là ce qu’était l’amour avec un grand A.

Ce petit bébé a laissé place à une jolie petite fille calme, attentionnée et malicieuse.
Il paraît que tu as aujourd’hui l’âge de raison, mais pour moi tu l’as atteint depuis très longtemps.

État de lieux de tes 7 ans

  • Tu aimes dessiner des cahiers entiers,
  • Tu es serviable, toujours là pour aider les autres,
  • Tu aimes l’école et tu es appliquée quand tu as des devoirs,
  • Tu es câline à tes heures (ne pas rater le coche),
  • Tu es coquette surtout avec mon maquillage,
  • Tu aimes rire et faire des blagues,
  • Tu aimes faire la cuisine et surtout la pâtisserie,
  • Tu aimes l’eau et nager,
  • Tu adores le poney,
  • Tu aimes profondément ta sœur,
  • Tu aimes ta famille et tes amis,
  • Tu me regardes dans les yeux et tu sais ce que je ressens,
  • Tu aimes tous les animaux … surtout Tosca, tes poissons et tes poneys qui puent.
  • Tu es inquiète, souvent, de tout,
  • Tu n’aimes pas perdre tes dents,
  • Tu as peur tous les mercredi que je pleure quand je te quitte,
  • Tu aimes râler, te plaindre,
  • Tu détestes te lever le matin pour aller à l’école,
  • Tu n’aimes pas qu’on organise qq’chose à l’improviste.

Ma belle grande Sauterelle, même si je ne suis pas avec toi le jour de tes 7 ans on reste liées toutes les deux. Je te souhaite un merveilleux anniversaire ma puce. Avec ta sœur vous êtes ma raison de vivre, ma motivation à me surpasser.

Grandis, mais pas trop vite….
Maman

Maligne

Maligne

Une femme sur trois est concernée par le cancer.
Je me demande souvent sur qui la maladie va s’abattre… Moi ? La voisine ? Ma boulangère ? Sur qui ?
Nous sommes toutes susceptibles de l’attraper. J’ai l’impression de jouer à cache cache avec la « maligne », va-t-elle me tomber dessus à moi aussi ?
En une année il y aura eu 4 cancers autour de moi. Des femmes jeunes, des mamans, des femmes mûres. Des cancers plus ou moins virulents mais sacrément impressionnants.
Ces femmes ont tout mon respect et toute ma considération. Elles m’ont appris ce qu’est le courage et la détermination à vaincre cette merde.

Depuis ma séparation, la maladie est devenue ma hantise. Et si je tombais malade moi aussi ? Comment je pourrais m’occuper des  filles ? Comment j’assumerais ma vie quotidienne ? Qui me réconfortera le soir au moment de m’endormir ?
A chaque fois que je pense à ça, je me rappelle de cet homme, Angelo, qui a pris la décision de raconter la lutte de son épouse contre la maladie à travers des clichés bouleversants.
Ça me fout en vrac à chaque fois…
angelo-photographie-jusqua-la-fin-lemouvant-combat-de-sa-femme-contre-le-cancer-27

angelo-photographie-jusqua-la-fin-lemouvant-combat-de-sa-femme-contre-le-cancer-une11A regarder, mais attention ça pique ! C’est ici

Alors la plus sage décision et de faire attention et de se faire dépister !

Le dépistage s’adresse à tout le monde, à partir d’un certain âge : cela concerne toutes les femmes entre 50 et 74 ans pour les cancers du sein, toutes les femmes entre 25 et 65 ans pour les cancers du col de l’utérus, les hommes et les femmes entre 50 et 74 ans pour les cancers du côlon et du rectum.
Et vous ? Le dépistage vous y pensez ?
cancer-is-a-word-not-a-sentence-quote-1

Mon Karma

Karma

Nous sommes responsables de ce que nous avons fait dans une vie précédente.
Nous sommes responsables de notre vie présente.
Nous sommes responsables de notre vie future.

Depuis un an maintenant, je me fais aider, pour apprendre à me connaître, adoucir les douleurs qui me hantaient depuis ma tendre enfance, avoir enfin plus confiance en moi mais aussi pour être une bonne mère pour mes filles.

Je pense que mon Karma me destinait cela, souffrir pour enfin devenir celle que je suis réellement. J’ai maintenant une toute autre philosophie de la vie. Je suis responsable de ma vie future et je compte bien l’embrasser pleinement.

Plus de haine

Accepter la tristesse

Accepter d’être heureuse

Et m’entourer des gens bons et bienveillants

Je laisse les personnes malveillantes de côté, je ne cherche pas à me défendre et me battre. Leur Karma s’occupera d’eux bien assez tôt.

Et vous le Karma, vous y croyez ?

Ma vie sans Facebook

FacebookVoilà maintenant 1 mois que j’ai supprimé mon compte perso Facebook. Un mois que je ne like plus, que je ne commente plus et que je ne regarde plus la vie de mes « amis ». Voici mon retour d’expérience !

J’étais dans mon lit, mon doigt scrollait l’écran de mon IPhone et je regardais la vie de mes « amis » s’afficher devant mes yeux.
Puis j’en ai eu marre, marre de voir ce que je n’avais pas forcément envie de voir… La vie des autres. Je me suis tout d’abord dit que je pouvais cacher les publications des personnes que je ne souhaitais pas voir mais cela m’aurait pris trop de temps.

Je me suis finalement posée une question : as-tu besoin de Facebook pour savoir comment vont tes amis ?
La réponse fut rapide : NON.
Si je veux des nouvelles de mes amis je vais leur téléphoner, les voir, ou même leur envoyer un sms.
Ai-je besoin de savoir que truc much est en Ardèche et que bidule fait du ski ou que machine a une nouvelle coupe de cheveux ? NON, je m’en balance.

Ce réseau social me prenait du temps… Je regardais, je likais, je commentais… bref cela devenais épuisant. Et surtout m’empêchais de prendre du temps pour mes vrais amis.
Car finalement soyons honnêtes, sur les 150 amis que nous avons sur Facebook lesquels sont nos vrais amis ? Ceux avec qui nous partageons nos joies, nos peines. Ceux pour qui nous nous réjouissons quand ils sont heureux et pour qui nous sommes tristes et solidaires quand ils ne vont pas bien.

Après je me suis demandée quelle était notre motivation a partager notre vie sur Facebook ? Pour montrer à autrui que nous sommes heureux ? Que tout va bien ? Moi je dis : Bullshit….
Parfois on sait que certaine personne sont au fond du trou mais ils affichent un large sourire faux cul sur la photo ! « Souriez c’est pour Facebook ».

Pourquoi devons-nous être otage de ce réseau social ? Pourquoi faut-il faire comme les autres ?

Alors oui, certains me diront qu’ils ne mettent rien sur leur compte Facebook mais alors à quoi ça sert ? Si tu veux des nouvelles de tes vrais amis…. téléphone leur !

Finalement, je me sens libre ! Libre que personne ne sache ce que je fais et avec qui je le fais. C’est presque jubilatoire.

Je n’ai effectivement plus des alertes pour fêter les anniversaires mais je les note dans mon téléphone et si j’en oublie ils ne m’en voudront pas.

J’ai encore Instagram qui me permet de m’exprimer de façon « artistique » mais je n’ai pas le besoin de suivre, de liker et de commenter. Mon compte Facebook Mamanblog me permet juste de relayer mes articles.

Bref pour 2016, j’ai décidé d’être libre !

Et vous ? C’est quoi votre relation avec Facebook ?