Minorque, petit paradis

Minorque

Je ne crois pas vous avoir parlé de mes vacances d’été à Minorque. Peut-être parce que je ne veux pas trop que l’on sache que cette île est merveilleuse et la garder rien que pour nous…
Quand Easyjet nous a proposé des billets A/R à 110 € nous n’avons pas hésité une seule seconde. En dix minutes nos billets d’avions et nos hôtels étaient réservés.

Minorque (Menorca) est une des cinq îles des Baléares, elle est bien moins connue que Ibiza et Majorque mais renferme des paysages paradisiaques (eaux turquoises, sable blanc) et un calme où il fait bon vivre. C’est une île à taille humaine que l’on peut traverser d’Est en Ouest en quelques heures. J’avoue que je ne m’imaginais pas du tout à cela.

Voici les grandes étapes de notre petite virée qui n’aura durée que 4 jours.

Cales Coves

Une magnifique calanque entre de hautes falaises creusées de plus de 90 grottes. Juste magnifique. Même si le temps était maussade j’ai trouvé cet endroit rempli de plénitude.

Calas Coves

Calanque San Estève

C’est joli, il y a des canards… On y est allé et on est reparti. Bref…

San Esteve

Ciutadella

Un vrai bonheur de se perdre dans les ruelles de cette jolie petite ville. J’adore les murs colorés ça me rappelle l’Italie. Nous avons pris l’apéro sur l’agréable place des pins.

Les plages

Une chose à savoir ! Les routes qui amènent aux plages sont fermées quand les parkings sont pleins. Fermeture vers 10h et réouverture vers 14h30. Il y a des gardes devant les barrières, impossible de négocier avec eux ! Les plages appartiennent à ceux qui se lèvent tôt ! On vous aura prévenu.

— Cala Es Talaier — mon coup de 
Pour accéder à cette jolie crique, il faut faire 15 min de marche le long du littoral. Le sentier est vraiment accessible et la vue à couper le souffle.
Cette jolie plage et malheureusement polluée avec des déchets au bord de l’eau…
Quelques méduses mais sinon cela ne gâche pas le plaisir de prendre un peu le large et de se baigner dans des eaux turquoises.

— Cala Macarella et Cala Macarelleta —
Bondées de monde mais si belles…

— Cala Turqueta —
Il faut marcher, marcher, marcher pour arriver à cette magnifique plage. Elle vaut vraiment le coup d’oeil.

Nos 3 hôtels

  • Sa Barrera, Cala’n Porter
    Cet établissement est conforme à son annonce. Les chambres sont petites mais très propres. Le personnel est accueillant. Mais ce qui nous a vraiment surpris c’est le calme…. Une très belle vue de la piscine et pour le petit déjeuner !
  • 2U Playa Santandria Hotel, Cala Santandria
    En bord de mer avec une vue de fou au réveil. Le personnel est très gentil et nous a même surclassés😉
  • Cala Blanca Sun Hotel, Cala Blanca
    Possible de ne rien faire et de manger à volonté dans cet hôtel du groupe Thomas Cook. On avait trouvé une formule all inclusive… Personnel très sympa, chambre moderne, grande piscine !

Je vous recommande ce petit paradis ! Peut-être hors saison pour éviter la foule.

img_0458

Photos © Jacques Robert

Mes cheveux et moi, une grande histoire d’amour

mamanblog-cheveux

Aujourd’hui je vous parle de la propreté de mes cheveux ! Ça fait un peu la fille mégalo, mais je pense que je ne suis pas la seule dans ce cas là, donc je partage.

Depuis très longtemps, tellement longtemps que je ne m’en souviens plus, je me lave les cheveux tous les matins. Oui, oui vous avez bien entendu, TOUS LES MATINS ! Comme s’exclament la plupart des gens à qui je le dis.

J’ai toujours admiré ces femmes qui ont le cheveu nickel même après une semaine sans lavage. Vous imaginez bien que je ne pourrais pas faire Ko – Lanta et partir un mois sans avoir la possibilité de me laver ma tignasse🙂 !

Il y avait pourtant des contraintes, je perdais un temps fou tous les matins (au moins 20 bonnes minutes), je m’âbimais le cuire chevelu. J’étais rentrée dans une spirale infernale, plus je les lavais, plus ils régressaient vite…

Après de multiples recherche sur internet et sur les blogs beauté et de multiple discussions avec certaines de mes amies, j’ai décidé de passer à l’attaque… NE PLUS ME LAVER LES CHEVEUX TOUS LES JOURS.
Alors oui, je n’ai pas arrêté du jour au lendemain mais depuis 1 mois, je ne me lave les cheveux que 3 fois par semaine au lieu de 7 !!! Une victoire pour moi. Mon rythme : lundi, mardi, vendredi ! J’avoue que du vendredi au lundi matin ça me démange, mais je résiste. Souvent j’attache mes cheveux avec un petit chignon quand je les trouve trop sales.

Pour pallier à l’envie de me shampouiner frénétiquement, j’ai opté pour l’utilisation d’un shampoing sec que j’utilise quand j’en peux plus. C’est une révélation !! Une fois par semaine, généralement le dimanche matin, je vaporise ce produit sur mes cheveux, je frotte mon crâne, je brosse…. mes cheveux ont un volume de fou et surtout ils ne brillent plus, dingue !

kloran-shampooing-sec
Depuis, je gagne un temps fou le matin et j’ai l’impression que mes cheveux sont beaucoup plus forts et épais. Je pensais qu’ils étaient sales mais c’était dans ma tête…

Allez dites-moi que je ne suis pas la seule ! Donnez-moi vos combines pour les garder propres plus longtemps.

Belle fin de semaine….

Parce qu’il ne reviendra pas

Enfamille-85

Copyright : Eugenie Hennebicq

Bientôt deux ans que je suis séparée, deux ans que nous vivons toutes les trois, deux ans que je les « partage » avec leur père. Malgré la douleur, la vie a repris son rythme, nous avons recréé notre cocon et notre nouveau quotidien sans lui.

Et puis, « celui qui me rend heureuse » est arrivé dans ma vie. Au début il n’était pas question de le présenter aux filles tant que je n’étais pas sûre de moi. Au bout de quelque temps, je les ai informé que j’avais rencontré un homme qui me rendait heureuse mais que pour le moment nous partagions des moments tous les deux et que je leur présenterai quand je me sentirai prête. Après 4 mois, la Sauterelle me posait beaucoup de questions sur la personne qui me laissait des post-it cœur sur mon bureau, nous avons donc décidé de franchir le pas.

La rencontre s’est très bien passée. Nous avons peu à peu partagé de plus en plus de moments ensemble jusqu’à partager un « petit quotidien » même si ça ne l’est pas. « Celui qui me rend heureuse » a passé trois jours de vacances avec nous cet été et nous avions hâte de nous retrouver à la rentrée réunis.

Malgré tout cela, malgré la complicité qu’elles ont pu créer avec « celui qui me rend heureuse », Zébulonne m’a demandé un soir quand est-ce que papa revenait.

J’avoue que je n’ai pas trop su quoi dire à part, « jamais ma chérie ». Comment briser le rêve d’une petite fille de 5 ans en 30 secondes.

Chaque enfant et chaque adulte de parents divorcés rêvent de retrouvailles et d’être à nouveau réunis en famille. Un jour, La Sauterelle m’a justement dit que je ne pouvais pas savoir ce qu’elle pouvait ressentir, que moi j’avais de la chance car mes parents étaient encore ensemble. Elle avait tellement raison ! Nous avons explosé impunément leur rêve de famille unie, nous avons détruit leur équilibre et leurs repères.

Non je ne sais pas ce que c’est d’avoir des parents divorcés ma chérie… Mais je sais la peine que c’est de voir se briser le doux rêve de mes filles.

37

37ans

Aujourd’hui c’est mon anniversaire et c’est toujours une journée un peu bilan. Je me retourne pour regarder le chemin parcouru et mon évolution durant cette année.

Une année de changement où j’ai enfin décidé de tirer définitivement un trait sur le passé et ne plus me faire du mal. J’ai aussi tiré un trait sur certaines amitiés qui finalement après mure réflexion n’étaient que malintentionnées.

Et je me suis ouverte au bonheur. Ou plutôt c’est le bonheur qui est venu me chercher alors que je ne l’attendait pas. Mon bonheur fait 1m84, est brun avec les yeux verts et il a des bras immenses pour me protéger. Le bonheur m’a épaulé quand j’ai décidé de changer de travail, m’a écouté et rassuré quand je doutais. Le bonheur fait aussi le bonheur de mes filles qui retrouvent enfin une maman heureuse et souriante.

Je me retourne et je me rends compte qu’à 37 ans tout est possible ! Changer de travail, s’assumer, trouver l’amour… What else ?