On pense que ce sera la même chose, mais…

differentA l’arrivée de La Sauterelle je n’avais qu’une seule envie : avoir un autre enfant. J’ai été tellement envahie de bonheur, de joie, d’extase quand elle est entrée dans ma vie que je voulais très vite renouveler cette expérience.

Deux ans ce sont écoulés, deux années à ne penser qu’à ça « refaire un enfant au plus vite. » Et puis je suis tombée enceinte de Zébulonne en oct 2010. Mais rien ne s’est passé comme je le pensais.

Une deuxième grossesse quand on s’occupe en même temps d’une petite fille de 20 mois est différente. Pas le temps de se reposer, pas le temps de s’écouter, pas le temps de se passer la main sur le ventre, d’être à l’écoute de son enfant ou de soi.

La grossesse est passée en une vitesse record, je n’ai pas vu mon ventre grossir et je me suis retrouvée, fin juillet, grosse comme une baleine !
Zébulonne est arrivée 2 semaines en avance, je n’étais pas vraiment prête comme ma valise pour la maternité d’ailleurs.

J’ai vécu un très bon accouchement, j’ai déposé Zébulonne sur mon ventre et j’ai ressenti du bonheur, de la joie mais pas cette extase de deux ans plus tôt, j’ai honte.

Et puis j’ai de nouveau essayé l’allaitement et j’ai très vite arrêté sans trop culpabiliser comme deux ans auparavant, j’ai honte.

Je n’ai pas bercé et chanté toutes les nuits car je n’avais pas vraiment le temps, ni le courage, La Sauterelle me demandait beaucoup, j’ai honte.

Je ne l’ai pas éveillé autant que ma grande, je n’ai pas lu des milliers de livres en mimant chaque page, j’ai honte.

Et puis la semaine dernière, je n’avais que La Sauterelle à la maison. Nous sommes rentrées de l’école, tout était calme. Le bain s’est très bien passé, nous avons partagé un super moment toutes les deux. J’ai pu ranger toute ma maison sans courir, j’ai même pu regarder un film le soir. D’habitude c’est plutôt la course pour arriver à coucher les filles avant 20h30 et puis ensuite j’ai les tâches ménagères et je termine la journée exténuée.

Mais là c’était calme… et j’ai apprécié… et je me suis dit que la vie avec 1 seule enfant était finalement sympa….. J’ai eu très honte de penser cela car je l’aime ma Zébulonne, c’est mon rayon de soleil. Mais je me dis que son tempérament de feu est sûrement la cause de ce manque d’attention…

En discutant lors d’une soirée nanas, je me suis rendue compte que d’avoir des enfants avec plus d’écart pouvait permettre de mieux profiter du deuxième. Une amie (qui se reconnaîtra sûrement) a eu deux enfants avec quelques années d’écarts et me disait qu’elle avait vraiment apprécier son deuxième enfant, qu’elle avait pris le temps de savourer chaque instant car elle savait que ce serait les derniers et qu’elle n’aurait pas d’autres enfants.

Je ne pense pas faire trois enfants car avec deux je suis déjà sur les genoux et puis ensuite il faut les élever, leur donner la possibilité de faire des études supérieures s’ils le souhaitent et tout cela à un prix.

Certe, il y a des beaucoup d’avantages à avoir des enfants rapprochés mais je n’ai pas apprécié cette rapidité qui fait que tout est passé vite, je n’ai pas pu en profiter et apprécier ces moments déjà terminés.

Et vous ? c’est quoi votre ressenti ?

41 réflexions sur “On pense que ce sera la même chose, mais…

  1. Ton récit est quasiment ce que je ressent. Idem mes lutins sont de 2009 et 2011. Ma dernière je prend moins le temps et je ne savoure pas autant que min premier. Je l’aime c’est pas le problème mais est ce parce que c’est une fille et que mon premier un garçon (tellement désirété d’avoir un ptit mec en premier) je me pose comme toi la même question et prochainement je vais rencontrer qqun pour échanger sur le sujet. Ma deuxième est électrique et elle crie énormément (future vendeuse sur les marchés 😆)
    Dure d’être mère!

  2. Et bien moi je te dis MERCI !

    Parce que pendant plus de 3 ans on a eu droit à des « Bah alors ? Et le 2eme il se fait attendre ?? ». Notre garçon d’amour est né en Janvier 2009, il a eu 4 ans en se début d’année donc. Et depuis ses 1 an, j’entends à tout bout de champ quand est-ce qu’on fait le 2eme… Les gens ne comprenaient pas qu’on « en avait pas envie » avant, qu’on voulait profiter de notre grand garçon d’amour tout seul plus longtemps ! Et puis, à Noel, j’ai annoncer que j’attendais notre 2eme enfants, après les larmes de joie, les félicitations de rigueur j’ai eu droit au « Eeeeeeeet bah ! C’est pas trop tot ! Ca va leur faire 5 ans d’écart cette histoire quand même ! » La prochaine fois, je leur sors ton article ! *O* Na !

  3. Merci pour ce billet très touchant. Ma puce a 13 mois et j’essaie de tomber enceinte mais je me pose exactement des questions sur ce que tu évoques. En même temps je ne me sens pas le courage de laisser passer 3 ans et surtout mon horloge biologique va nous « contraindre » à enchaîner rapidement.
    Je me répète qu’il ne faut pas culpabiliser quoi qu’il en soit chacune de nous donne ce qu’elle pense être le meilleur à chacun de ses enfants.

  4. Merci beaucoup pour ce très bel article dans lequel bien sur, tout le monde peut se retrouver. Mais merci surtout pour cette honnêteté ! C’est certain que comme toutes les 1ère fois, devenir maman est un moment unique qu’on ne revivra jamais… Mais moi je suis enceinte de ma 2ème belettes, elles auront 5 et demi d’écart et pour beaucoup de monde, l’écart est trop grand et chacun y va de sa petite remarque ! Mais moi j’ai eu besoin de temps, pour voir grandir ma 1ère, retrouver mon homme et me retrouver femme avant de remettre ça… Dons je me dis que j’ai peut-être bien fait ! 😉
    On en reparlera dans 1 an… En tout cas n’es pas honte, mais sois fière de toi ma belle !

  5. Merci! Vraiment merci! Tu me fais monter la petite larme mais en même temps tu me déculpabilises et me fais me dire que « ca va se tasser »
    Mes enfants ont 21mois d’écart et mon dieu comme je me reconnais dans ton texte. J’ai honte, c’est exactement ça! Honte de ne pas donner à mini autant que j’ai donné à maxi, honte de ne plus donner autant à maxi, honte de perdre de patience, honte de me dire « vivement qu’ils soient couchés » ou « pourvu que la sieste soit longue », honte de nourrir mini à coup d’assiettes Nesprout ou bledicaca plutôt que de bonnes purées de maman, honte d’être autant fatiguée, honte d’avoir l’impression de ne pas être à la hauteur, honte de ne pas réussir à profiter simplement…
    Bref MERCI, merci, merci je me sens moins seule!

  6. Je ne peux pas dire comment c’est avec deux mais je crois que chaque situation est différente et chaque enfant aussi donc il est impossible de donner et de faire pareil avec tous ses enfants même si on pense le faire ! et puis même avec un on a l’impression de faire moins que ce qu’on pourrait, devrait… tu ne dois pas avoir de honte…

  7. Très beau billet, touchant et intime !!
    Tu n’as pas à avoir honte, tu élèves tes deux filles différemment et c’est bien normal.
    Paquet est encore fils unique et même si avoir un deuxième me trotte dans la tête depuis sa naissance. J’ai préféré attendre, il m’épuise déjà beaucoup et parfois, je me dis qu’avec deux, ce serait impossible. Je te dirais le moment venu…
    A très vite

  8. Tu n’as pas à avoir honte Vaness, ce que tu offres à Zébulonne est différent ce que tu donnes à la Sauterelle mais ça ne veut pas dire que c’est moins bien… Plus d’autonomie, plus de débrouillardise surement, une obligation de « faire son trou », une image peut-être plus réaliste de la vie… Une semaine seule avec ta Zébulonne te ferait peut-être du bien aussi 😉

      • Il semblerait que nous avons toutes vécues des choses différentes et tant mieux. Pour ma part, je viens de fêter mes 25! oups, rectification : 52 ans. Le temps s’est si vite écoulé….. J’ai 5 enfants qui font ma joie, mon bonheur et ma fierté et plus… Ils ont 30 passé, bientôt 27 et 23, 18 et bientôt 12 ans. 2 petits enfants de 5 et 3 ans que je n’aime pas moins. 2 garçons, 3 filles que demander de plus. Un mari aimant et aimé, plein plein de bisous, de câlins, de chatouilles etc.. une vie bien remplie, je n’ai jamais chômé, il faut l’avouer, beaucoup d’organisation, plein plein de repas à préparer (ça mange comme quatre!),des montagnes de gâteaux (miam, miam), des déménagements, on déplace toute la petite famille. Une grande voiture, l’écart entre mes enfants a été primordiale pour moi, le temps de me remettre entre chaque grossesse afin de me garder en forme aussi bien physique que morale, psychologique etc. De plus je suis une grande manuelle, je tricote, je couds pratiquement à plein temps, sans compter le reste, le linge, le ménage, la cuisine, les courses, les devoirs enfin tout quoi. Et au bout du compte le bonheur, quoi demander de plus. .. est Une vie bien remplie, je m’ennuie jamais, si si vrai. Le bonheur peut être à porté de chacune et chacun. Il suffit de le vouloir. A bientôt.

  9. Nous avons eu trois enfants en 4 ans et demi (nos filles aînées ont 18 mois d’écart) et pour nous ça roule. Ca ne m’empêche pas de trouver ton billet très touchant.Tu n’as pas à avoir honte, c’est beau de réussir à exprimer ton ressenti. Je suis sûre que, d’ici quelque temps, tu les verras jouer ensemble et être complices et de nouveaux sentiments te combleront alors de bonheur…

  10. Nous voulions des enfants d’âge rapproché mais nous savions également que la nature ne serait pas forcément du même avis. Finalement, ils ont quatre ans d’écart. Ce n’était donc pas spécialement voulu mais vu l’arrivée très particulière du deuxième nous étions soulagés d’avoir une grande fille autonome à ce moment-là. Finalement, c’est très bien ainsi !

  11. Pour mon expérience , mon fils vient d’avoir 4 ans et ma fille fait 6 mois la semaine prochaine. J’étais tout à fait comblée avec un enfant , j’ai profité de chacun des instants que nous avons partagés , et je ne me languisait pas du tout d’en avoir un second, car je savais que ça serait moins de temps pour lui et plus difficile pour nous . Mais en même je voulais lui offrir le lien fraternel, et nous ne sommes pas pour l’enfant unique, je suis très proche de ma soeur nous avons 3 ans d’écart , et je ne voulais pas plus que ça car après je trouve que c’est moins évident pour les liens ( je me trompe peut être ). J’était biensûr ravie d’être enceinte , en plus une fille  » le choix du roi » comme tout le monde sait si bien le dire ! Je redoutais un peu les sentiments que j’allais éprouver à la venue au monde de ma puce car ceux vécus pour mon fils étaient tellement forts que je m’imaginais que ça ne pouvait pas être la même chose … Et j’avais raison , tout comme toi , la naissance ( j’ai honte) mais j’étais « rodée » ( dur de dire ça:( ). MAis quelque part c’était aussi l’émotion de devenir parent pour la première fois et de s’imaginer que l’on pouvait faire « quelques chose » d’aussi beau ! … Avec les mois j’apprends à découvrir ma fifille et de nouveaux sentiments se créent … voir mon grand en admiration devant sa « p’tite soeur » aussi c’est une satisfaction , et elle le regardant comme un Dieu !
    Après pour ce qui est du rythme , ça c’est sûr c ‘est dur ( j’allaite encore en plus… miss ne veut pas d’un biberon dans sa bouche), pas facile pour le couple non plus … Mais je sais que ça s’arrangera avec le temps et l’autonomie … on est entrain de passer le plus dur 🙂

  12. alors moi c’est tout l inverse, le deuxieme bebe tarde un peu a venir, il se fait desirer et du coup mes enfants auront au moins 4 ans d écart … pour me « consoler » je me dis que mon fils ira à l ecole et sera deja autonome (à 4 ans on se prépare à manger tout seul non ? ;-)) ce qui me permettra peut etre de profiter plus de ma grossesse et de la naissance … on se console comme on peut ! les choses ne se passent en tout cas jamais vraiment comme prévu ou calculé ! ton post m a fait du bien ….

  13. Joli post, très intime & touchant… bouleversant.
    Je suis enceinte de mon 2è enfant, j’ai une fille qui a 28 mois : ils auront 2.5 ans d’écart.
    J’ignore quel bouleversement nous attend, mais on est forcément un autre parent qd on a déjà connu la parentalité avec un 1er enfant. Il faut donc apprendre à découvrir autre chose : le lien de fratrie, l’échange, le partage… et justement p-être s’ouvrir ?

  14. coucou merci ,ce que tu as écris est exactement ce que j’ai vécu la culpabilité de ne pas ressentir autant d’amour à la naissance du deuxième mais du soulagement car la grossesse était longue et fatigante,ma fille a 4 ans et mon fils 16 mois et je commence a me poser avec l’un ou l’autre pour passer du temps avec chacun d’eux mais c’est pas toujours facile .ma fille aussi part chez sa mamie de temps en temps et se retrouvé avec qu’un enfant c’est quand même plus tranquille.il faut penser que ça fait du bien a ton enfant et surtout a toi pour que justement quand ils reviennent tout le monde est apaisé et l’ambiance est plus zen.depuis que j’envoie moins d’ondes négative a mon deuxième ( inconsciemment bien sure ) ils dort,mange tous seul et joue tranquillement au lieu de hurler toutes la journée(des vrais eponges ).ça fait 1 mois que je redort normalement et ça fait 3 ans que je n’avais pas vécu ça.souvent c’est la fatigue qui parle et non notre coeur. d’ailleurs comme je vais mieux mes enfants sont cool depuis quelques semaines.enfants rapprochés ou pas je pense qu’il faut passer du temps avec chaque enfants seul,mon chéri fait la même chose.je ne ferai pas de troisième non plus car moi aussi je suis sur les rotules mais surtout parce je veux encore avoir du temps après pour réaliser mes projets et du temps aussi pour ma vie de couple et repartir dans une grossesse couche et fatigue extrême ça m’épuise d’avance.en tout cas merci pour ce blog ça fait toujours du bien de savoir que d’autres mères ont les même ressenti . melanie gonzalez

  15. C’est la raison pour laquelle j’ai préféré attendre pour le 2e… ils ont 3 ans de différence. Ça ne change pas tout, à 3 ans, mon petit bonhomme avait encore besoin de moi, mais peut-être un tout petit peu moins qu’à 2 ans:)
    Je comprends tes regrets mais surtout ne te culpabilise pas!!!

  16. Je suis scotchee par ton post car j’aurais pu ecrire mot pour mot le meme … et pourtant mes filles ont 3 ans d’ecart. Ce qui est dur c’est qu’on doit faire le deuil de sa premiere experience avecn°2 puisque tt n’etait que decouverte et émerveillement. Je me souviens d’une vendeuse ds un magasin me voyant debarquer avec cerise tt bébé « c’est votre premier ? – oui – profitez vous verrez que si vous en avez un autre tt est different par ex. nous avec n°2 on a 3 fois moins de photos, ce n’est plus la même magie » ça m’avait super choquée mais maintenant je comprends … ça n’a rien à voir avec le manque d’amour c’est comme ça et puis c’est tt ! Cette semaine je suis seule avec n°2 pour la premiere fois aussi longtemps et c’est du bonheur. Je crois qu’il faut vraiment s’accorder des moments avec un seul de nos enfants pour se retrouver. Fabuleux article en ts les cas …

  17. Peut-être qu’il n’y a pas d’idéal! D’un autre côté tes filles ont la chance d’avoir un âge proche… J’ai beaucoup souffert de ne pas pouvoir avoir des enfants rapprochés à cause de mes problèmes de santé. C’est une souffrance qui s’apaise doucement, et ton article m’aide beaucoup à voir que rien n’est jamais tout rose, et que j’aurai juste quelque chose de différent, pas forcément moins bien… Et que ce sera pareil pour mes enfants. Merci bcp pour ce témoignage. Bise.

  18. Je suis d’accord, on ne vit pas les grossesses de la même façon mais je trouve que tout est plus simple avec le deuxième parce qu’on est un peu rodé… Pourtant ma deuz a un vrai caractère de cochon et beaucoup plus d’énergie remuante que son frère aîné !

  19. Un peu le même que toi, que ce soit avec ce que j’ai (ou plutôt n’ai pas) « offert » et apporté à mon 2ème, ou pour les caractères de nos Zébulons qui je pense ont pas mal joué … Bon ça ne m’empeche pas de « remettre ça » mais avec un peu plus d’écart d’âge et surtout en me disant que en connaissance de cause j’espère mieux gérer !

  20. Moi aussi j’ai petites filles d’âge rapproché. Et ça c’est passé tout comme toi (la naissance moins magique, apprécier n’en avoir qu’une à certains moments, être moins présente, mais je n’ai pas honte! J’ai lu quelque part qu’au 2eme enfant, on ne passe peut être pas autant de temps avec son bébé, mais on est déjà mère. Je trouve que je suis plus rassurante pour ma petite valentine que pour sa grande soeur Louise. Le cadre est posé, les marques sont prises, je m’affole moins, je ne reproduits pas certaines erreurs. On culpablilise toujours de toute façon! ne t’inquiète pas…

    • Moi en revanche, je ne sais pas si c’est du à moi ou aux caractères très différents de mes enfants mais j’étais beaucoup plus sereine pour mon aîné que pour mon deuxième …

Un truc à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s