Rouler sans les roulettes

véloLa Sauterelle du haut de ses 4 ans m’a demandé d’enlever les roulettes de son vélo. J’avoue que j’ai pas mal hésité car j’ai bien compris que c’était terminé pour moi la tranquillité et je me voyais déjà courir à côté d’elle pour éviter la chute.

La Sauterelle connait deux type de vélo. Elle a une draisienne chez nous (vélo sans pédale) et un vélo avec des roulettes chez mes parents.

J’ai donc retiré les roues du vélo, j’ai bien positionné le casque sur sa tête et j’ai donné les premières consignes. Premier coup de pédale et voici la Sauterelle très à l’aise, l’équilibre est déjà bien installé, je pense que c’est du à la draisienne.
Le seul problème c’est qu’elle ne regarde pas devant elle, elle rigole comme une truffe et regarde ses pieds ! Bon c’est pas gagné !

J’ai juste peur de la chute en permanence. Je sais que l’apprentissage est parfois douloureux…

Et vous chez vous, l’apprentissage du vélo sans roulettes, c’est comment ?Des conseils à me donner ?

6 réflexions sur “Rouler sans les roulettes

  1. Mon fils a eu une draisienne pour ses 2 ans et 4 mois : 1/2 H après il roulait en levant les pieds en l’air sur 2 bons mètres. Quoiqu’il en soit, ce truc est vraiment magique pour apprendre son équilibre à son rythme sans papa (ou plus rarement maman) pour le stresser. Au final, il a essayé son vélo sans roulettes quand il l’a souhaité et l’apprentissage s’est fait en 20 minutes montre en main à l’âge de 3 ans et même pas 2 mois (j’ai les photos datées pour me le rappeler). C ‘est semble-t-il assez tôt, mais ce dont nous sommes le plus heureux c’est bien que tout ceci ne se soit pas fait dans la douleur et la peur ! Pas une seule chute les deux premières semaines alors qu’au bout de trois jours il descendait un trottoir en rigolant (un brin psycho) ! Bref, il a décidé du moment de « se mettre en danger » et ça n’a pu qu’accélérer le jour J du « sans roulettes ». Alors que nos enfants fassent du vélo à 3 ou 6 ans, je me dis qu’une bonne draisienne et zéro « empressement parental », ne peuvent que leur faire gagner du temps, de la confiance en soi et du sourire aux lèvres.
    Ma dernière sera peut-être « plus lente » mais peu importe tant qu’elle garde le smile sans avoir peur de nous décevoir ! C’est comme la marche : au final ils sauront tous faire du vélo et ce n’est pas pour autant que les plus téméraires finiront un tour de France (ce qu’on ne leur souhaite pas non plus, vu les dopants qui tournent dans ce sport). Bonne continuation et surtout bonne parentalité à tous ! fred.

  2. Jusqu’à il n’y a pas si longtemps, Mini-Miss (6 ans) ne voulait pas qu’on lui enlève les petites roues et puis, un jour, comme ça, elle a voulu et sans préambules aucuns, et partit comme une grande, filant à toute allure … bine sûr, quelque fois, elle chute mais, nous qui crayons qu’elle ne sache jamais faire de vélo, nous sommes à présent, rassuré … à présent, il nous reste Pickachu et Mamzelle-Bougeotte! 😉

  3. Sur mes 5 enfants, il y a eu quelques chutes, pas toujours facile de les lâcher. Mais il faut les laisser se lancer dans tous leurs projets, surtout lorsqu’ils en expriment le besoin, ils se sentent davantage prêts, il y a un début à tout, et plus on attend, plus la chute peut-être difficile, je ne parle pas que du vélo. Ne pas leur imposer nos choix est ma devise. Lorsqu’un enfant essaie, que ce soit le vélo, faire de la pâtisserie, de la couture, ses premiers vêtements, etc, il peut se rendre compte par lui même des difficultés et à ce moment-là, il va redoubler d’efforts pour réussir et en général ils en sont fières et nous davantage peut-être. Il faut avoir beaucoup de patience avec les enfants, c’est une qualité très appréciable quand on est parents et ne pas faire les choses à leur place. J’ai couru parfois à côté d’eux, par pour tous, un était plus à l’aise, l’autre moins, parfois plus jeune, parfois attendant plus de 7 ans et alors, au final c’est qu’il sache pédaler dans la vie! On ressort toujours plus fort de nos erreurs ou de nos chutes. Tout vient à point à celui qui s’est attendre! N’oubliez pas, que leurs choix ne sont pas forcément les vôtres. Tenez bon vous les parents, car ce n’est que le début. A bientôt et bon courage.

Un truc à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s