It’s, oh, so quiet

shhtDepuis deux petits mois Zébulonne a décidé qu’il était temps d’arrêter d’épuiser son papa et sa maman tous les soirs en hurlant pleurant au moment du coucher et en se réveillant 2 ou 3 fois dans la nuit histoire de voir si on était toujours en vie.

Je n’ai rien de fait de spécial, je l’ai juste regardé dans les yeux en lui disant « pas de pleurs ce soir ma poupée, tu te couches sans caprices, hein ? » elle m’a répondu « hum ! » et puis elle n’a pas pleuré et depuis elle se couche sans problème. C’est fou j’ai rien fait, rien changé et du jour au lendemain elle est devenue plus sereine et a apprécié ce moment.

Le matin elle ne pleure plus, elle discute toute seule dans son lit et quand j’ouvre la porte j’entends ma Zébulonne qui me dit « poupou Moman ! ».

Finalement on oublie vite les galères, les petites nuits, les soirs à se demander si un jour ça va s’arrêter, les repas dans les hurlements, les 20 A/R dans la chambre à la consoler et au moment ou l’on sort à quatre pattes de la chambre entendre sa petite voix se tordre de tristesse.

Les moments douloureux sont très vite oubliés.

Depuis, la vie dans notre famille est devenue plus simple, plus agréable. J’attends maintenant le soir avec impatience pour le dernier bisou et leur petit « à demain ! ».

3 réflexions sur “It’s, oh, so quiet

  1. J’ai connu ça avec 3 de mes 5 enfants. Ma deuxième, Amandine, n’arrivait pas à s’endormir, elle faisait des cauchemards, elle parlait même dans son sommeil, (comme sa maman) et elle dormait peu. Je me souviens lorsqu’elle a marché, on la laissait jouer dans sa chambre et nous on faisait mine de dormir, elle venait à pas de loup nous voir, car on laissait les portes ouvertes, elle nous regardait et repartait dans sa chambre, la nuit je me levais (pause pipi) et je la retrouvais parterre, je la recouchais jusqu’au lendemain, mais tout ça se passait dans le silence car ma fille, qui aura 27 ans dans 2 mois, est la discrétion même. Avec le temps, cela s’est passé. Mais au 4ième, Nathanaël, là ce fut plus difficile. Il était loin d’être discret, lui. Alors le matin, lorsque vous êtes en plein rêve, encore endormi, vers 5 h, alors que vous vous levez à 6h, on entendait, « Maman je veux mon biberon », pour que tout le monde en profite, vous voilà debout en rien de temps, les yeux à peine ouverts, titubant vers la cuisine! Et ce, jusqu’à l’âge de 6 ans à peu près, de quoi vous passer l’envie de vous coucher, et plutôt faire du non stop toute la semaine et week-ends compris! Après, ce fut notre fille Mélisande (la dernière) que nous avons eu tard (un peu plus de 40 ans). Toutes les nuits elle dormait mal, les soirs venus furent une angoisse pour elle (et nous, surtout moi) car mon mari travaillant, moi pas, je préférais que ce soit moi qui me lève, je pouvais récupérer la journée), jusqu’à ce qu’elle rentre en maternelle et puis un jour tout rentre dans l’ordre sans que vous sachiez vraiment pourquoi! Maintenant, cela nous paraît loin, loin et nous adorons nos enfants, à savoir que lorsque les enfants sont petits, cela s’accompagne de « petites contrariétés », mais c’est ainsi, finalement, ce ne fut pas si difficile que cela. Et quand j’entends mon fils ainé, bientôt 31 ans, qui a deux « charmants bambins » me dire que parfois c’est dur et fatiguant, je réponds « c’est ça être parents, nous y sommes passés avant vous, alors tant qu’il y a la santé, ne nous plaignons pas »! Courage, courage, tenez bon, le tunnel va bientôt s’éclaircir et déjà vous avez oublié, car effectivement on oublie vite et c’est rangé dans un coin de notre mémoire. 31 ans de mariage, 5 enfants plus tard, la vie est belle et j’espère que ça va continuer. Car lorsque l’on me demande quel fut le beau plus jour de ma vie, j’en ai d’abord 6 , le jour ou j’ai rencontré mon mari et les 5 naissances de nos enfants et non pas le jour de notre mariage, c’est le « contenu » le plus important et non le « contenant »! Ne baissez pas les bras, les jours à venir comptent autant que les jours passés, mais vivez les au jour le jour.

Un truc à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s