Garde alternée de quoi devenir chèvre

gardeDepuis ma séparation fin janvier je vis avec mes filles à mi-temps.
Nous avons beaucoup discuté avec mon ex-mari pour trouver un rythme de garde alternée le meilleur pour nos filles.

Pour nous aider, j’ai lu des tas d’articles et quelques bouquins sur la séparation pour faire le meilleur choix pour elles. Quelle grosse erreur !
Déjà que je me sentais coupable d’infliger la séparation à nos filles, ces articles m’ont fait culpabiliser encore plus. Je cite :

« Les auteurs avancent que les transferts récurrents entre les domiciles peuvent solliciter les capacités d’adaptation des enfants et créer un sentiment d’instabilité voire d’insécurité. »

Voilà de quoi nous rassurer !

Nous avons donc essayé de trouver le meilleur compromis pour nos filles afin qu’elles puissent profiter autant de maman que de papa.

  • lundi, mardi = papa
  • mercredi, jeudi, vendredi = maman
  • et un week-end sur deux

Le rythme 1 semaine sur 2 me faisait peur, elles sont encore petites et ont besoin autant de leur papa que de leur maman.

Les filles nous vois très rarement ensemble, les échanges (je déteste ce terme) se font à l’école, mon ex-mari les dépose le matin et je les récupère le soir chez la nounou. Non pas que nous ne nous entendons pas mais pour les protéger au maximum.
Quand nous devons nous croiser nous restons très courtois et discutons de manière apaisée… mais c’est super rapide !
Difficile pour moi de rentrer dans notre son appartement que j’ai quitté (pas possible pour moi financièrement de la garder). Je reste donc dans l’entrée et écourte nos échanges.

Voilà maintenant plus de 5 mois que nous avons mis en place ce mode de garde. Les filles ont l’air apaisé et ont trouvé leur repères.
J’avoue qu’après coup je pense que c’est un bon compromis mais je reste lucide et pense qu’il n’existe pas de rythme parfait et que le meilleur choix pour elles est que leur père et leur mère restent ensemble…

Quoique ?! vaut il mieux avoir un papa et une maman ensemble mais malheureux ou un papa et une maman séparés mais heureux ?

Vaste sujet…

16 réflexions sur “Garde alternée de quoi devenir chèvre

  1. Hey ! Salut à toi ! Je viens de lire ton billet…. et de faire un bond de 5 ans en arrière !
    Séparée également du papa de ma fille, Chouquette avait 7 ans quand nous avons instauré la garde alternée. Forcément, tu passes par ces questions : quel rythme ? quel jour procéder à « l’échange » ? etc…
    J’ai la chance d’avoir une relation saine et sereine avec mon ex (et avec sa compagne, dont je bénie la présence depuis son arrivée dans la vie de Chouquette et de son papa !).
    Cependant, je souhaitais éviter à tout prix le piège du « je dépose Chouquette à l’école le matin et tu la récupère le soir ». Je tenais à garder ses moments d’échanges sur sa vie chez chacun de nous, et je tenais à ce qu’elle sache qu’on communique sur son cas, la Chouquette !
    Nous avons donc opté dans un premier temps pour un « échange » (je n’aime pas ce mot, mais je n’arrive pas à en trouver un autre !) le dimanche soir. RDV à 18h30, pour avoir ce fameux temps de discuter, et pour que ça ne perturbe pas le planning repas/douche/dodo.
    On a donc fonctionné comme ça durant 4 ans, avec pour mot d’ordre « Rien n’est gravé dans le marbre, tout est potentiellement amené à changer ».
    Puis, arrivée à 11 ans, Chouquette a exprimé son sentiment d’être, je cite, « trimballée comme un sac » (sic). On a compris qu’en réalité, le dimanche n’était pas l’idéal. En effet, elle n’avait pas le temps de se poser dans sa maison de la semaine que déjà il fallait qu’elle reprenne le rythme de l’école…
    On est alors passés au vendredi MAIS on a gardé les moments d’échanges ! Celui qui finit sa semaine de garde va la chercher au collège et la ramène dans son autre maison. On a toujours l’occasion d’échanger, même si aujourd’hui l’échange se fait essentiellement entre parents étant donné que la pré-ado qu’est Chouquette aujourd’hui est totalement blasée par ce que nous pouvons raconter, préférant aller se cloîtrer dans sa chambre !
    Bref, tout ça pour dire qu’en effet, il n’ y a pas de modèle miracle, l’essentiel est de rester à l’écoute de(s) (l’)enfant(s), tout en tenant compte de nos impératifs organisationnels d’adultes !
    Les choses finissent forcément par se camer, n’en doute pas !
    Bon courage à toi et au plaisir de te lire 🙂
    Anne-So

  2. oui… je pense qu’il vaut mieux 2 parents séparés qui « s’entendent » que 2 parents ensemble qui se bouffent le museau !
    Vaste sujet oui, et vaste dilemme aussi : car bientôt pour toi et le papa le temps du plein épanouissement, que tes filles ressentiront et dont elles vont s’imprégner. Alors qu’à l’inverse, longtemps, très longtemps, tes pépettes ne rêveront que d’un truc : que papa et maman se remette ensemble !
    Peu importe la fréquence de garde, peu importe l’endroit, il n’y a pas de modèle idéal, je ne crois pas… de toutes façons les enfants ont une capacité d’adaptation incroyable !
    Assume tes choix, chérie-les et tout ira bien ! je te le souhaite ! courage !

    Julien, séparé depuis + de 5 ans, mon fils 8 ans 1 week-end sur 2.

  3. Ca doit être une situation difficile à vivre. Je ne l’imagine pas aujourd’hui. Mais comme dis il vaut mieux pour des enfants des parents heureux et séparé que des parents malheureux et qui se prennent la tête. Courage pour la suite.

  4. Séparés depuis 2 ans mais en garde alternée 1 semaine/1 semaine seulement depuis janvier dernier. Les miens ont 9,7 et 3 ans, ils s’adaptent très bien même si il y aura toujours des coups de blues…. c’est pour moi que c’est difficile! 1 semaine c’est hyper long!!

    • Ah oui… on a testé une fois et j’ai cru mourir sans elles. Tu aurais du me voir, j’allais dans leur chambre pour sentir leur coussins tellement elles me manquaient (zinzin la meuf).

  5. Mieux vaut être heureux séparés que malheureux ensemble 😉
    C’est super que vous gardiez une entente cordiale pour elles, je connais beaucoup de couples qui se déchirent après la séparation, c’est super triste…

  6. Jamais simple de tout façon surtout quand le papa ou la maman ou les deux n’avaient pas l’air malheureux. De toute façon, on fait comme on peut. C’est un peu devenu ma devise. Bises

  7. je pars du principe qu’il vaut mieux des parents heureux séparer que des parents malheureux ensemble. et la garde alterné mon ami l’a adopté mais la semaine et ça se passe tres bien

Un truc à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s