On pense que ce sera la même chose, mais…

differentA l’arrivée de La Sauterelle je n’avais qu’une seule envie : avoir un autre enfant. J’ai été tellement envahie de bonheur, de joie, d’extase quand elle est entrée dans ma vie que je voulais très vite renouveler cette expérience.

Deux ans ce sont écoulés, deux années à ne penser qu’à ça « refaire un enfant au plus vite. » Et puis je suis tombée enceinte de Zébulonne en oct 2010. Mais rien ne s’est passé comme je le pensais.

Une deuxième grossesse quand on s’occupe en même temps d’une petite fille de 20 mois est différente. Pas le temps de se reposer, pas le temps de s’écouter, pas le temps de se passer la main sur le ventre, d’être à l’écoute de son enfant ou de soi.

La grossesse est passée en une vitesse record, je n’ai pas vu mon ventre grossir et je me suis retrouvée, fin juillet, grosse comme une baleine !
Zébulonne est arrivée 2 semaines en avance, je n’étais pas vraiment prête comme ma valise pour la maternité d’ailleurs.

J’ai vécu un très bon accouchement, j’ai déposé Zébulonne sur mon ventre et j’ai ressenti du bonheur, de la joie mais pas cette extase de deux ans plus tôt, j’ai honte.

Et puis j’ai de nouveau essayé l’allaitement et j’ai très vite arrêté sans trop culpabiliser comme deux ans auparavant, j’ai honte.

Je n’ai pas bercé et chanté toutes les nuits car je n’avais pas vraiment le temps, ni le courage, La Sauterelle me demandait beaucoup, j’ai honte.

Je ne l’ai pas éveillé autant que ma grande, je n’ai pas lu des milliers de livres en mimant chaque page, j’ai honte.

Et puis la semaine dernière, je n’avais que La Sauterelle à la maison. Nous sommes rentrées de l’école, tout était calme. Le bain s’est très bien passé, nous avons partagé un super moment toutes les deux. J’ai pu ranger toute ma maison sans courir, j’ai même pu regarder un film le soir. D’habitude c’est plutôt la course pour arriver à coucher les filles avant 20h30 et puis ensuite j’ai les tâches ménagères et je termine la journée exténuée.

Mais là c’était calme… et j’ai apprécié… et je me suis dit que la vie avec 1 seule enfant était finalement sympa….. J’ai eu très honte de penser cela car je l’aime ma Zébulonne, c’est mon rayon de soleil. Mais je me dis que son tempérament de feu est sûrement la cause de ce manque d’attention…

En discutant lors d’une soirée nanas, je me suis rendue compte que d’avoir des enfants avec plus d’écart pouvait permettre de mieux profiter du deuxième. Une amie (qui se reconnaîtra sûrement) a eu deux enfants avec quelques années d’écarts et me disait qu’elle avait vraiment apprécier son deuxième enfant, qu’elle avait pris le temps de savourer chaque instant car elle savait que ce serait les derniers et qu’elle n’aurait pas d’autres enfants.

Je ne pense pas faire trois enfants car avec deux je suis déjà sur les genoux et puis ensuite il faut les élever, leur donner la possibilité de faire des études supérieures s’ils le souhaitent et tout cela à un prix.

Certe, il y a des beaucoup d’avantages à avoir des enfants rapprochés mais je n’ai pas apprécié cette rapidité qui fait que tout est passé vite, je n’ai pas pu en profiter et apprécier ces moments déjà terminés.

Et vous ? c’est quoi votre ressenti ?

Pas faite pour ça

Je vous avez raconté mon allaitement raté pour la Sauterelle et mon désir de réussir celui de Zébulonne. Et bien voilà, Zébulonne a bientôt 2 mois et l’allaitement n’est déjà qu’un lointain souvenir.

Ça avait pourtant bien commencé, il faut dire que je m’étais beaucoup plus préparé que pour la Sauterelle. J’avais lu des livres et des articles, j’avais posé des milliers de questions à mes amies qui ont TOUTES réussi leur allaitement, m’étais acheté des crèmes, de l’homéopathie, des tisanes… Bref j’étais ultra-motivée.

Dès le début Zébulonne a bien compris comment cela fonctionné, la première semaine a été une vraie réussite, en sortant de la maternité elle avait même pris du poids.
C’est le retour à la maison qui fut difficile. Étant donné que l’on était en vacances, la Sauterelle était avec moi non-stop et voulait que je sois tout le temps avec elle. Bref, difficile d’allaiter quand la première fait un caprice devant vous. Puis moi j’ai le sang chaud donc je m’énervais facilement et ma Zébulonne avait du mal a manger sereinement.

A la fin du premier mois, Zébulonne pleurait beaucoup, tout le monde me disait « elle a faim ta fille, tu ne lui donne pas assez de lait…et patati et patata » tout le monde y allait de son commentaire, de son conseil… Pour calmer tout le monde, j’ai décidé de tirer mon lait pour vérifier ma lactation. Résultat, j’avais pas grand chose. Ils avaient peut-être raison. J’ai donc acheté du lait en poudre pour compléter les tétées. Radicale, ma Zébulonne pleurait moins et j’avoue que j’étais aussi beaucoup plus détendue.

Oui je me suis sentie beaucoup mieux dès que je lui ai donné le biberon. J’avais l’impression de pouvoir reprendre ma liberté, quand j’allaitais je me sentais un peu bloquée (bizarre comme ressenti ?)

Je tirais mon lait pour que ma Zébulonne ait un allaitement mixte. Et puis ça m’a fatigué, cette machine, son bruit… rien de bien naturel en somme. J’ai donc décidé d’arrêter de tirer mon lait et finir mon allaitement.

Tout ce que je peux dire c’est que j’ai essayé, j’ai tout fait pour que ça marche mais je pense ne pas être faite pour ça. Je sais que je vais m’attirer les foudres des pro-allaitement en disant cela.

Je pense aussi qu’il y a une grande partie de psychologique. Quand mon mari,  ma sœur, ma mère, mon père et même ma grand-mère… me disaient qu’elle n’avait pas assez de lait, j’ai douté et c’était le début de la fin !

Quand ma Zébulonne pleure, j’ai parfois encore une montée de lait et je me sens honteuse d’avoir baissé les bras. Et honteuse de ne pas avoir ressenti ce bien-être que mes copines avaient quand elles allaitaient.

Peut-être que ça fonctionnera pour le troisième ! 😉

J’allaite donc je tweet

Pas le temps de mettre à jour mon blog, j’ai ma Zébulonne au sein quasiment toute la journée la coquine ! Donc je me suis mise à tweeter.
Facile et surtout très rapide, pas besoin d’en écrire des tonnes !!
Donc en ce moment si vous voulez me suivre c’est sur twitter que ça se passe.
Mais vous me manquez tout de même 😦