Parce qu’il ne reviendra pas

Enfamille-85

Copyright : Eugenie Hennebicq

Bientôt deux ans que je suis séparée, deux ans que nous vivons toutes les trois, deux ans que je les « partage » avec leur père. Malgré la douleur, la vie a repris son rythme, nous avons recréé notre cocon et notre nouveau quotidien sans lui.

Et puis, « celui qui me rend heureuse » est arrivé dans ma vie. Au début il n’était pas question de le présenter aux filles tant que je n’étais pas sûre de moi. Au bout de quelque temps, je les ai informé que j’avais rencontré un homme qui me rendait heureuse mais que pour le moment nous partagions des moments tous les deux et que je leur présenterai quand je me sentirai prête. Après 4 mois, la Sauterelle me posait beaucoup de questions sur la personne qui me laissait des post-it cœur sur mon bureau, nous avons donc décidé de franchir le pas.

La rencontre s’est très bien passée. Nous avons peu à peu partagé de plus en plus de moments ensemble jusqu’à partager un « petit quotidien » même si ça ne l’est pas. « Celui qui me rend heureuse » a passé trois jours de vacances avec nous cet été et nous avions hâte de nous retrouver à la rentrée réunis.

Malgré tout cela, malgré la complicité qu’elles ont pu créer avec « celui qui me rend heureuse », Zébulonne m’a demandé un soir quand est-ce que papa revenait.

J’avoue que je n’ai pas trop su quoi dire à part, « jamais ma chérie ». Comment briser le rêve d’une petite fille de 5 ans en 30 secondes.

Chaque enfant et chaque adulte de parents divorcés rêvent de retrouvailles et d’être à nouveau réunis en famille. Un jour, La Sauterelle m’a justement dit que je ne pouvais pas savoir ce qu’elle pouvait ressentir, que moi j’avais de la chance car mes parents étaient encore ensemble. Elle avait tellement raison ! Nous avons explosé impunément leur rêve de famille unie, nous avons détruit leur équilibre et leurs repères.

Non je ne sais pas ce que c’est d’avoir des parents divorcés ma chérie… Mais je sais la peine que c’est de voir se briser le doux rêve de mes filles.

Changer de job !

partir

Je l’ai tant voulu ce changement ! Dans 1 mois et demi je serai face à l’inconnu. J’adore ce que je fais et les gens avec qui je travaille mais je sais que je ne pouvais plus évoluer dans mon poste et que ce n’est pas à 36 ans qu’on stoppe son évolution professionnelle. Alors il était temps de partir.

Plus qu’un changement c’est un réel challenge professionnelle et personnel. Se mettre en danger pour avancer et évoluer, sortir de sa zone de confort.

Mais aujourd’hui, je compte les jours et je commence à me dire que mes collègues vont sacrément me manquer ! Je suis une grande sentimentale et surtout je ne sais pas cacher mes émotions. On passe le plus clair de notre temps au travail avec nos collègues et je m’étais habituée à mon petit confort.

Après 9 ans, je connais les habitudes et les humeurs de beaucoup d’entre eux. Je sais vers qui me tourner quand j’ai un souci technique avec mon ordi, quand je veux prendre un café, quand je veux me marrer, quand je veux papoter, quand je veux trouver une info…. Je me suis attachée à eux. Je ne conçois pas travailler et ne pas créer d’amitié. Je suis une fille entière, trop peut-être (on me le dit souvent) !

Certains de mes collègues sont devenus des amis et je vais les quitter. On se dit qu’on se reverra mais je sais bien ce que cela veut dire !

Puis par-dessus tout je sais ce que je quitte mais je ne sais pas où je vais … Comment vais-je être accueillie ? Comment fonctionnent-ils ? Vont-ils m’apprécier ?

Je sais qu’il y aura une période d’adaptation pendant laquelle je vais douter …. Ai-je fait le bon choix ?

Dans tous les cas c’est un choix mûrement réfléchi. C’était ça ou ne plus évoluer et rester bien au chaud dans le cocon de ma boîte. Pour moi mais aussi pour mes filles je me dois de me bouger et de prendre confiance en moi.

C’est parti pour une nouvelle aventure qui j’espère va me tirer vers le haut !

Tes 7 ans

7_ans_enfant

Ma Sauterelle, j’écris cet article pour toi en espérant que dans quelques années tu aies l’envie de le lire.

Demain tu auras 7 ans, ton premier anniversaire loin de moi. Moi qui t’ai mis au monde ce 6 février 2009. Je me souviens encore de ta petite tête contre ma poitrine et des tes yeux marron grands ouverts. Tu n’as pas pleuré, tu étais calme. Une vraie merveille ! J’ai compris à ce moment là ce qu’était l’amour avec un grand A.

Ce petit bébé a laissé place à une jolie petite fille calme, attentionnée et malicieuse.
Il paraît que tu as aujourd’hui l’âge de raison, mais pour moi tu l’as atteint depuis très longtemps.

État de lieux de tes 7 ans

  • Tu aimes dessiner des cahiers entiers,
  • Tu es serviable, toujours là pour aider les autres,
  • Tu aimes l’école et tu es appliquée quand tu as des devoirs,
  • Tu es câline à tes heures (ne pas rater le coche),
  • Tu es coquette surtout avec mon maquillage,
  • Tu aimes rire et faire des blagues,
  • Tu aimes faire la cuisine et surtout la pâtisserie,
  • Tu aimes l’eau et nager,
  • Tu adores le poney,
  • Tu aimes profondément ta sœur,
  • Tu aimes ta famille et tes amis,
  • Tu me regardes dans les yeux et tu sais ce que je ressens,
  • Tu aimes tous les animaux … surtout Tosca, tes poissons et tes poneys qui puent.
  • Tu es inquiète, souvent, de tout,
  • Tu n’aimes pas perdre tes dents,
  • Tu as peur tous les mercredi que je pleure quand je te quitte,
  • Tu aimes râler, te plaindre,
  • Tu détestes te lever le matin pour aller à l’école,
  • Tu n’aimes pas qu’on organise qq’chose à l’improviste.

Ma belle grande Sauterelle, même si je ne suis pas avec toi le jour de tes 7 ans on reste liées toutes les deux. Je te souhaite un merveilleux anniversaire ma puce. Avec ta sœur vous êtes ma raison de vivre, ma motivation à me surpasser.

Grandis, mais pas trop vite….
Maman

La gentillesse

gentillesse

Hier, des gens se sont montrés gentils avec moi, alors que je ne les connais presque pas. Un acte de gentillesse, comme ça, sans rien attendre en retour ! Truc de dingue en 2015 !

Cet acte m’a touché et m’a rempli de bonheur.

Cela m’a fait penser à une vidéo que j’ai vu il n’y a pas longtemps. L’organisation Life Vest Inside nous délivre dans ce petit film un beau message de générosité ! Ce court-métrage « Kindness Boomerang » montre comment une chaine naturelle de générosité se crée entre des individus qui ne se connaissent pas mais qui possèdent en commun la volonté de faire acte de bonté gratuite envers autrui.

Alors à vous de jouer !