On a testé l’anniversaire chez MaxAventure

Max-AventureJe crois qu’on se pose tous la même question quand arrive l’anniversaire de son enfant. Je fais quoi ? et où ? Nous n’avons pas tous une grande maison avec une salle de jeux pour accueillir 10 nains en folie le jour de l’anniversaire de sa progéniture.

J’ai essayé une seule fois chez moi avec 5 enfants de 3 ans et j’ai failli y laisser ma peau. Il faut trouver un thème, des activités, préparer un bon goûter, faire l’animation et le must pour la fin : ranger la maison.

Depuis, je me tourne vers des professionnels pour organiser à ma place l’anniversaire de La Sauterelle. Alors oui je paye mais je ne m’occupe de rien à part donner les invitations aux enfants et ça, ça n’a pas de prix.

Nous avons déjà testé le Magic Candy Bar en 2014 et le café des Zébulons en 2013 qui maintenant est fermé.

Cette année nous avons testé MaxAventure, une toute nouvelle plaine de jeux indoor située au Stade des Alpes de Grenoble.MaxAventure_salleL’anniversaire Max Aventure

Pendant 2 heures, les enfants alternent entre activités proposées et temps libre pour jouer dans les structures. Ils participent aux animations si ils le veulent, il n’y a pas d’obligation.

Nous avons choisi la formule Trappeur pour 13,90 € par enfant.
Cette formule comprend :

  • L’entrée au parc (temps illimité)
  • Une salle réservée pendant 2h
  • Accès aux animations
  • Goûter d’anniversaire et bonbons
  • Bougies
  • Boissons à volonté
  • Cartons d’invitations

Le déroulement

Dès que vous arrivez vous êtes pris en main. Une animatrice accueille avec vous les enfants et leur fait mettre un dossard de couleur (pour différencier les anniversaires).

Votre espace privative vous est présenté pour déposer les cadeaux et vos affaires personnelles (attention espace non surveillé). C’est un petit boxe avec une table et des chaises pour le moment du gâteau.

MaxAventure_BoxMaxAventure_TableL’animatrice rassemble ensuite tous les enfants pour leur expliquer le déroulement de l’anniversaire et les consignes de sécurité.

Les différentes animations Max Aventure

  • Une démo de gym avec une professionnelle.

MaxAventure_gym

  • Une chasse aux trésors dans les différentes structures. L’objectif est de retrouver des macarons en forme de pièce d’or.

MaxAventure_Jeux

  • De la danse sur des rythmes endiablés.

MaxAventure_danse

  • Ensuite vient le moment du gâteau. Les enfants se rassemblent dans leur espace privé et l’animatrice apporte le gâteau avec les bougies. Tous le monde chante et c’est ensuite aux parents de gérer la remise des cadeaux.

MaxAventure_Gateau

  • La mascotte Max
    Après le goûter, Max, l’ambassadeur du parc vient faire une petite danse avec les enfants et une photo souvenir.
    Un moment assez attendu par tous les enfants.

MaxAventure_MaxMaxAventure_MascotteMax Aventure vous propose aussi des petites pochettes cadeaux pour vos petits invités. A l’intérieur une gomme Max ou Lily, un ballon, un paquet de bonbons Haribo, une réduction pour une entrée.

MaxAventure_KdoCe que j’en ai pensé

L’endroit est vraiment sympa, tout neuf et super propre. Le personnel est très serviable et souriant (je me demande comment ils font… moi je serais à bout ;-)

Ce qui les différencie des autres parcs est l’animation qui permet aux enfants de se retrouver et partager une activité ensemble au lieu de courir, sauter, glisser bêtement tout l’après-midi.

Le jour de l’anniversaire de La Sauterelle il y avait 4 anniversaires en même temps, et il y avait beaucoup d’enfants de tous les âges… et donc beaucoup de bruit. Mais c’est le jeu ! Ce parc est pour les enfants et non une bibliothèque ;-)

Bref, je vous conseille vivement ce nouveau concept !


 

Max Aventure Stade des Alpes
Tribune ouest
3 Boulevard Jean Pain
38 000 Grenoble

Tél. : 04 76 24 62 76

Mercredi 9h – 19h
Vendredi 16h – 19 h
Samedi, Dimanche 9h30-19h

Vilains mots dans jolie bouche

GROS MOTSQui n’a pas souri en entendant sa petite progéniture de deux ans laisser échapper un petit « merde » en faisant tomber son doudou.
Quand cette petite progéniture devient grande le petit « merde » est beaucoup moins mignon voir dérangeant !

Attention gros mots (âmes sensibles s’abstenir)

Je sais que le langage que nous tenons à nos enfants a un impact direct sur leur façon de s’exprimer alors j’essaie de ne pas trop dire de gros mots devant les filles. Le « merde » se transforme facilement en « Meeercredi » mais le « putain » sort sans déformation, c’est plus fort que moi. En voiture c’est encore pire … je dois dire « putain » toutes les deux minutes et aussi d’autres grossièretés (shame on me), je le sais car Zébulonne me reprend à chaque fois. « Maman t’as dit un gros mot ».
Sinon j’avais une méthode qui fonctionnait un temps mais qui ne porte plus ses fruits dorénavant : j’épelais les gros mots. Par exemple, j’expliquais à mon mari que j’avais eu une journée de : M-E-R-D-E ou bien que ce truc me fait vraiment C-H-I-E-R. Sauf que La Sauterelle à force de m’entendre me mimait… (échec).

Et puis arrive les années maternelles avec son lot de gros mots. Peut-être pas en petite section mais ça commence insidieusement en moyenne section et on atteint des sommets en grande section.

La Sauterelle a toujours était amusée par les gros mots. Petite elle savait que c’était interdit et décidait de s’enfermer dans sa chambre pour en lâcher quelque-uns à ses nounours.
Mais depuis quelques semaines j’entends dans la bouche de ma fille des horreurs. Jusqu’à présent j’essayais de ne pas m’offusquer et de lui dire que ces gros mots étaient interdit à la maison. Mais quand la semaine dernière elle a dit à sa sœur « t’es conne » je suis restée sans voix.
Pour moi, impossible de laisser passer ce comportement. Les gros mots dans la cour d’école, je ne suis pas là pour les entendre mais les gros mots à l’encontre de sa sœur ou d’une autre personne, NON, je suis ferme la dessus.

J’ai l’impression qu’elle me teste et laisse échapper des gros mots par-ci par-là pour voir ma réaction. Serait-ce le signe d’un besoin de rébellion ? Dans tous les cas je la reprends à chaque fois et j’essaye de lui expliquer le sens de sa grossièreté et que chez nous ce genre de vocabulaire est interdit.

Et vous, chez vous il y a des vilains mots dans la bouche de vos enfants ?

Mon petit chez moi : instant déco

salonVous savez que je ne suis pas une professionnelle de la décoration, je vous en avez parlé .
Pour mon nouveau « petit » chez moi, il a fallu faire des choix et après m’être inspirée sur le web, j’ai finalement opté pour une décoration aux teintes douces, pour réchauffer mon intérieur et donner un ambiance cosy et un style un peu scandinave.

Avec un petit budget j’ai donc tapé dans les grandes marques que nous connaissons tous : Ikea, Alinéa, Maison du Monde, Les 3 Suisses, Casa.

salon3J’ai suivi les bons conseils d’une amie et je suis partie sur un mobilier simple et neutre comme le canapé gris Karlstad de chez Ikea et j’ai ensuite donné l’ambiance de mon salon avec les éléments de décoration (coussins, tapis, vase, lampe).

Salon5Un gros coup de cœur pour ma chaise Bélinda commandée chez « My Happy Chair » .
Elle est simple mais ajoute à mon petit salon de la douceur avec ses courbes. J’ai mis dessus un joli petit coussin fourrure pour la rendre bien confortable.

Un bon point pour les produits Maison du Monde et surtout ce set de coussins.
Un gros gain de temps pour moi qui galère toujours à associer les couleurs et les textures pour les coussins ! Moi je dis un grand BRAVO !

139307_1Idem pour Les 3 Suisses, je ne savais pas qu’ils avaient une sélection de meubles très sympas. Mon petit meuble TV est tout beau et s’accorde parfaitement avec ma déco. Par contre j’ai vraiment galérer pour le monter… J’ai pleuré à plusieurs reprises ;-D

salon2Salon6Salon4Sinon pour le reste de ma déco j’ai trouver de belles boîtes et photophores chez Casa, une jolie lampe à poser et un vase bleu chez Alinéa…

Simple mais efficace ;-)

     Liste et prix des articles

Canapé KARLSTAD – Ikea – 3 places, Isunda gris – 559 €

Meuble banc TV – 3 Suisses – 3 niches 3 tiroirs, bicolore – 301 €

Table basse – 3 Suisses – plateau rond diamètre 55 cm – 99,15 €

Chaise Bélinda DAW White – My Happy Chair – 98 €

Table PS 2012 – Ikea – 160 €

Chaise NORDMYRA – Ikea – 30 €

Tapis Nordic – Maison du Monde – 140 x 200 cm – 149,90 €

Lot de 4 coussins Nordique – Maison du Monde – 69,90 €

Plaid UrsulaIkea  – blanchi blanc – 25,95 €

Étagère pour photos Ribba – Ikea – 8,99 €

Plafonnier RANARP – Ikea – 29,95 €

Lamapdaire Brasa – Ikea – 69 €

Lampe à poser Cubo – Alinéa – 14,90 €

Boites et Bougeoirs – Casa

Pourquoi tant de curiosité ?

question enfantLa Sauterelle 6 ans maintenant ADORE poser des questions. Et encore quand j’emploie le verbe adorer je pèse mes mots, c’est son kiffe !
Le mieux c’est quand elle pose des questions quand on ne s’y attend pas.

Tout est prétexte à questionnement. Le matin sur le trajet qui nous conduit à l’école j’écoute la radio et bien souvent les informations. Quand le flash est terminé j’ai droit à une série de questions bien précises : « c’est quoi l’Europe ? Pourquoi il est mort le Mr X ? C’est quoi suicider ?…. » 
Je me rends compte qu’elle a vraiment écouté alors que pour moi c’était un bruit de fond. Répondre à de telles questions à 8h15 du matin est pour moi un grand défi.
Le jeu est simple, si je fais une réponse qui va bien je n’ai pas de questions subsidiaires. Mon objectif est donc de répondre le plus clairement possible :

  • Alors l’Europe… heu, ben c’est une organisation avec plusieurs pays qui s’unissent et coopèrent sur différentes questions.
  • Mr X il est mort car il avait une maladie.
  • Suicider c’est quand qq ‘un donne fin à ses jours. / Et là… réponse de merde ! /
    La Sauterelle : C’est quoi donner fin à ses jours ?
    Moi : C’est quand tu te tues
    La Sauterelle : Mais pourquoi tu te tues ?
    Moi : Ben quand tu es très triste
    La Sauterelle : Tu es triste
    Moi : Non
    La Sauterelle : ok
    Moi : (intérieurement : Ouff)

A vrai dire parfois je me retrouve dans des situations délicates. Surtout quand on parle de religion.

La Sauterelle : Maman, pourquoi Jésus il a des trous dans les mains ?
Moi : (un peu perdu dans mes pensées) Il a était crucifié ma chérie
La Sauterelle : C’est quoi crucifié ?
Moi : Les Romains lui ont planté des clous dans les mains et l’on accroché sur une croix La Sauterelle : (les yeux humides) C’est méchant !
Moi : (j’y suis allée un peu fort peut-être) Moui chaton, c’est méchant.
Depuis ce jour elle me dit qu’on peut mourir de plusieurs façons : la vieillesse, la maladie, un accident et être crucifié…

La Sauterelle : Maman tu sais ben ma copine elle mange pas de porc car elle est allergique et elle peut mourir.
J’ai voulu lui dire pourquoi sa copine musulmane ne mangeait pas de porc et me voici chez Ikea autour d’une table à expliquer à ma fille de 5 ans et demi qu’il existe plusieurs Dieux et que dans toutes les religions il y a des livres qui sont écrits (Bible, Coran) avec des recommandations. Par exemple, les Catholiques mangent du poisson le vendredi Saint et les Musulmans ne mangent pas de porc car c’est une viande impure pour eux.
Après je me suis emmêlée les pinceaux et j’ai terminé sur les végétariens qui ne mangent pas de viande mais pas pour des raisons de religion… je l’avais perdu elle me regardait avec des yeux de merlan frit.

Parfois je botte en touche, je ne pense pas avoir l’explication qui va bien alors je délègue.

La Sauterelle : Maman comment je suis sortie de ton ventre ?
Moi : Tu sais les filles ont un trou spécial bébé à la foufoune (yeux effarés de La Sauterelle) et ce trou s’ouvre pour que le bébé sorte quand il est terminé.
La Sauterelle : Comment papa il a mit la graine dans ton ventre ?
Moi : Par ce même trou
La Sauterelle : Et avec quoi ? une cuillère ?
Moi : Oulllllaaaaa mais on est en retard là ! tu demanderas à Dominique (la maîtresse) qui t’expliqueras (trouillarde que je suis).

Puis viens les questions difficiles, les questions trop fortes en émotions pour que j’arrive à y répondre de façon convenable. Celles qui sont douloureuses auxquelles nous souhaitons répondre avec nos tripes.

La Sauterelle : Pourquoi Papa et Toi vous vous aimez plus ?
Moi : (gorge très très serrée) il y a des papas et des mamans qui parfois ne s’aiment plus c’est comme ça mais par contre l’amour que Papa ou moi avons pour toi ne pourra jamais, jamais partir. C’est un amour qui reste à vie.
La Sauterelle : Oui mais pourquoi tu m’as fait si tu aimais pas Papa ?
Moi : Mais je l’aimais ma chérie, c’est pour cela qu’on voulait t’avoir car on s’aimait très fort.
La Sauterelle : ouais ben c’est pas juste parce que toi tes parents ils sont pas séparés….
Moi : c’est vrai (tête baissée)

Souvent quand je ne trouve pas les mots pour répondre à une question je fonce à la librairie trouver un livre qui lui explique avec des mots adaptés.
Dans tous les cas j’essaye de répondre à toutes leurs questions.

Je me rends compte qu’elle est toujours en questionnement, qu’elle est avide de savoir. Elle veut du détail, de la précision.

Je pense qu’au travers ses questions La Sauterelle exprime de vraies interrogations sur le sens de la vie.

Se connait-on vraiment ?

portrait-regard-miroirUn titre digne d’un cours de philosophie ! Cependant je n’ai jamais était douée en philo’ même en étant en section littéraire, la note de 7/20 coefficient 7 au bac m’a déterminé à me tourner vers les sciences.

Là, n’est pas le sujet de mon article, je m’égare dès les premières lignes…

Il y a 1 an je me suis posée cette question après avoir fait quelque chose dont je pensais faire le contraire si ça m’arrivait à moi. En gros, j’ai fait complètement l’inverse de ce que j’aurais cru faire.
Je ne regrette pas mon choix mais je me suis demandée à partir de ce moment là si je me connaissais bien.

Qui suis-je ?

La question de merde que l’on peut se poser devant le miroir chaque matin.

Je suis Vanessa, j’ai 35 ans, je suis une fille qui aime la vie, qui aime les relations humaines, qui aime se donner des challenges, qui a des principes… je pourrais continuer longtemps…
Mais ça ne répond pas à la question : qui suis-je vraiment ?

Bah je ne sais pas……

Et puis il y a 1 mois, je me suis propulsée dans un nouveau monde.
Au début je me sentais incapable de faire quoique ce soit, j’étais paralysée. Comme un chat qui se retrouve au milieu d’une autoroute, les yeux grands ouverts mais ne pouvant faire aucun mouvement.
Et puis, je n’ai pas eu le choix, il fallait avancer pour moi et pour mes filles.
J’ai trouvé des forces à l’intérieur de moi, des forces que je ne connaissais pas, j’ai pris des décisions seule (au risque de me planter), j’ai été imaginative, créative. J’ai aussi fait preuve de courage pour ne pas pleurer quand j’en avais vraiment envie (la technique de se pincer l’intérieur de la lèvre avec les dents fonctionne pas mal).

Une impression étrange de se découvrir… Mais de ne pas encore savoir qui je suis…
Il me faudra me chercher et pour me trouver me mettre en difficulté, ne pas hésiter à repousser les barrières… pour découvrir ma vraie personnalité, me réinventer, donner du sens à ma vie.

Philosophie du soir, bonsoir !

“Plus l’être humain sera éclairé, plus il sera libre.”
Voltaire


Allez parce que je suis folle ce soir, voici une petite bibliographie philosophique sur le sujet de la connaissance de soi :

  • Le singe en nous , Frans de Waal, Fayard, 2006
  • Spinoza avait raison, Joie et tristesse, le cerveau des émotions, Antonio R. Damasio, Odile Jacob, 2005
  • La philosophie comme manière de vivre, Pierre Hadot, Entretiens avec Jeannie Carlier et Arnold I. Davidson, Ldp Biblio Essais, Lgf, 2003
  • Conscience et connaissance de soi, S. Carfantan, Presses Universitaires Nancy, 1992
  • La connaissance de soi, Marie-Madeleine Davy (1966), PUF, 1971
  • Dialectique du moi et de l’inconscient, Carl Gustav Jung (1933), Folio, 1991
  • Journal : 1837-1861, Henry David Thoreau (1861), Denoël, 1986
  • Walden ou la vie dans les bois, Henry David Thoreau (1854), L’âge de l’homme, 1990
  • Les Essais, Michel Eyquem de Montaigne (1580), Gallimard, 1983
  • De la vieillesse, de l’amitié, des devoirs, Cicéron, trad. par Appuhn Charles, Garnier Flammarion, 1967
  • Pensées pour moi-même, suivies du manuel d’Épictète, Marc Aurèle (170-180), Flammarion, 1992